Résumé macro global - Année 2016

05/01/201705/01/2017

Céline Renucci 

Recherche & Stratégie d’Investissement

L’année 2016 a surtout été marquée par des événements politiques : le vote du Brexit, l’élection de D. Trump à la présidence des Etats-Unis et le rejet par référendum de la réforme constitutionnelle en Italie. La normalisation de la politique monétaire s’est amorcée aux Etats-Unis, alors que la Banque centrale européenne (BCE), la Banque du Japon (BoJ) et la Banque d’Angleterre (BoE) ont continué voire étendu leur politique d’assouplissement quantitatif.

Aux Etats-Unis, la croissance économique était modeste en 2016, autour de +1,6% contre +2,6% en 2015. Les moteurs principaux de l’expansion ont été la consommation des ménages et une balance commerciale positive, alors que l’investissement privé demeure déprimé. Le marché du travail a poursuivi sa normalisation en enregistrant un chômage à +4,6% en fin d’année versus +5,0% à la fin 2015. L’amélioration de l’emploi combinée au regain de l’inflation (autour de +1,2% en 2016 après +0,1% en 2015) ont poussé la Réserve fédérale (Fed) à augmenter ses taux, les faisant passer dans une fourchette de +0,5% à +0,75%. L’élection inattendue du candidat républicain D. Trump à la Maison Blanche n’a que temporairement inquiété les marchés, même si les incertitudes demeurent élevées concernant l’ampleur du stimulus budgétaire et les mesures protectionnistes qu’il décidera de mettre en place.

En Europe et contrairement aux attentes, le Royaume-Uni a choisi de quitter l’Union Européenne, menant à la démission de D. Cameron, remplacé par T. May. Sous réserve de l’approbation du Parlement, le déclenchement de l’article 50 est prévu d’ici fin mars 2017. La BoE a initié un large programme d’assouplissement monétaire comprenant notamment une baisse de 0,25pdb du taux principal, un programme d’achat de dette publique de 60 Mds £ et un programme d’achat de crédit d’entreprises de 10 Mds £. Au sein de la zone euro, la croissance économique est stable autour de +1,6% en 2016 (après +1.9% en 2015). Les éléments moteurs ont été la consommation et l’investissement, soutenus par un regain de confiance et des taux d’intérêt faibles.  Le marché du travail continue de s’améliorer lentement, le taux de chômage passant de +10,4% fin 2015 à +9,7% fin 2016. L’inflation a de nouveau déçu, restant proche de zéro (+0,2% en moyenne sur 2016), du fait des faibles prix de l’énergie, l’inflation sous-jacente restant stable autour de +0,9%. La BCE a continué d’implémenter une politique accommodante, abaissant ses taux en mars et décidant d’une extension du programme d’achat d’actifs en termes de champ (en incluant la dette d’entreprises dans les achats d’actifs), et dans le temps (jusqu’en décembre 2017). En Italie, le rejet par référendum de la réforme constitutionnelle a conduit à la démission du Premier ministre M. Renzi. Bien que la coalition existante soit parvenue à rapidement reformer un gouvernement, la perspective de nouvelles élections ainsi que les difficultés rencontrées par le secteur bancaire italien continuent d’inquiéter les marchés.

La croissance japonaise est restée modeste en 2016 (+1,0% en 2016 après +1,2% en 2015), principalement aidée par un stimulus budgétaire important, tandis que la consommation privée peine toujours à rebondir. Alors que l’inflation reste très faible, autour de -0,1% en 2016, la BoJ est passée à un objectif de contrôle de la courbe des taux.

L’incertitude concernant les possibles mesures protectionnistes de D. Trump a pesé sur les devises de certains pays émergents, en particulier le Mexique, dont la banque centrale a relevé ses taux à deux reprises. Par ailleurs, l’économie chinoise a continué de légèrement décélérer en 2016 (+6,6% après +6,9% en 2015). Au Brésil, après une procédure controversée, le Sénat a voté la destitution de la Présidente D. Rousseff pour maquillage des comptes publics. En Turquie, la tentative déjouée de coup d’Etat et le durcissement de la politique de R. Erdogan augmentent les risques d’instabilité politique dans la région.


Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information. Il ne constitue ni un élément contractuel, ni un conseil en investissement. Il a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée. Ainsi, compte tenu du caractère subjectif et indicatif de ces analyses, nous attirons votre attention sur le fait que l'évolution effective des variables économiques et des valorisations des marchés financiers pourrait s'écarter significativement des indications (projections, estimations, anticipations et hypothèses) qui vous sont communiquées dans ce document. En outre, du fait de leur simplification, les informations contenues dans ce document peuvent n’être que partielles. Elles sont susceptibles d'être modifiées sans préavis et AXA Investment Managers n’est pas tenu de les mettre à jour systématiquement.
 

Toutes ces données ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques, et de marché. La responsabilité d’AXA Investment Managers ne saurait être engagée du fait des informations contenues dans ce document et notamment par une prise de décision de quelque nature que ce soit sur la base de ces informations. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, ont été établi à la date de publication de ce document.

En outre, compte tenu du caractère subjectif des analyses et jugements précités, il convient de souligner que les informations, projections, estimations, anticipations, hypothèses et/ou opinions éventuelles ne sont pas nécessairement utilisées ou suivies par les équipes de gestion d'AXA IM ou de ses affiliés qui agissent en fonction de leurs propres convictions et dans le respect de l’indépendance des fonctions au sein de la Société.

Les destinataires de ce document s’engagent à ce que l'utilisation des informations y figurant soit limitée à la seule évaluation de leur intérêt propre en considération des stratégies visées. Toute reproduction partielle ou totale des informations ou du document est soumise à une autorisation préalable expresse de la Société.

Rédacteur : AXA Investment Managers – Tour Majunga  - La Défense 9  -  6, place de la Pyramide - 92800 Puteaux. Société anonyme immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 393 051 826.

© AXA Investment Managers 2016