Résumé macro global

03/01/2017

Céline Renucci

Le mois de décembre a été marqué par l’extension de l’assouplissement quantitatif de la Banque Centrale Européenne et la hausse des taux directeurs de la Fed.

Aux Etats-Unis, les conditions macroéconomiques demeurent encourageantes. L’amélioration du marché du travail américain continue en novembre, avec 178 000 emplois créés contre 161 000 le mois dernier, et le taux de chômage a de nouveau diminué, passant de 4,9% à 4,6%. L’inflation de novembre est stable à +1,4% en glissement annuel. Les enquêtes de conjoncture confirment que l’embellie économique devrait continuer dans les prochains mois, l’ISM manufacturier passant de 51,9 à 53,2 en novembre, et l’ISM non manufacturier atteignant 57,2 après 54,8 le mois dernier. Dans ce contexte, la Fed a relevé ses taux de 25pdb, les faisant passer dans une fourchette de 0,5 % à 0,75 %. Le président-élu Donald Trump fera son entrée à la Maison Blanche le 20 janvier, ce qui devrait commencer à dissiper l’incertitude concernant l’ampleur du stimulus budgétaire et des mesures protectionnistes qu’il décidera de mettre en œuvre.

Au Royaume-Uni, le PIB du troisième trimestre a légèrement été révisé à la hausse (+0,1 point), avec une croissance de +0,6 % en variation trimestrielle. L’inflation progresse en novembre, atteignant +1,2 % en glissement annuel après +0,9 % le mois dernier. Le Parlement a validé l’agenda concernant les négociations du Brexit proposé par T. May, ce qui lève en grande partie l’incertitude autour du déclenchement de l’article 50, prévu avant fin mars 2017. En zone euro, l’inflation reste stable en novembre à +0,6 % en glissement annuel, et les enquêtes de conjoncture sont mixtes. La Banque Centrale Européenne a étendu l’assouplissement quantitatif au-delà des six mois anticipés par le marché, en maintenant le programme d’assouplissement quantitatif de €80 milliards par mois jusqu’en avril, puis en réduisant le rythme d’achats à €60 milliards jusqu’en décembre. En Italie, le nouveau gouvernement de Gentiloni a obtenu la confiance du Parlement et s’apprête à procéder à la recapitalisation de la banque Monte di Paschi.

Au Japon, la croissance du PIB du troisième trimestre a été revue à la baisse, passant de +0,5 % à +0,3 % en variation trimestrielle. Cette révision s’explique par un changement de mesure du PIB en ligne avec les standards internationaux (2008 SNA). L’inflation est nulle en décembre, après +0,5 % en glissement     annuel le mois dernier, alors que l’inflation sous-jacente se maintient à -0,4 % en glissement annuel. La Banque du Japon a maintenu le statu quo en décembre. La hausse mondiale des taux longs, initiée par les Etats-Unis, pourraient pousser la Banque du Japon à augmenter le rythme des achats afin de stabiliser les rendements des obligations souveraines japonaises à long terme.

Dans les pays émergents, la banque centrale du Brésil a procédé à une deuxième légère baisse de taux de 25pdb à 13,75 %. La banque centrale du Mexique a de nouveau relevé ses taux de 25pdb à 5,75 %, afin de soutenir la devise nationale, durement affectée depuis l’élection de D. Trump à la présidence des Etats-Unis.

 

 


Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information. Il ne constitue ni un élément contractuel, ni un conseil en investissement. Il a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée. Ainsi, compte tenu du caractère subjectif et indicatif de ces analyses, nous attirons votre attention sur le fait que l'évolution effective des variables économiques et des valorisations des marchés financiers pourrait s'écarter significativement des indications (projections, estimations, anticipations et hypothèses) qui vous sont communiquées dans ce document. En outre, du fait de leur simplification, les informations contenues dans ce document peuvent n’être que partielles. Elles sont susceptibles d'être modifiées sans préavis et AXA Investment Managers n’est pas tenu de les mettre à jour systématiquement.
 

Toutes ces données ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques, et de marché. La responsabilité d’AXA Investment Managers ne saurait être engagée du fait des informations contenues dans ce document et notamment par une prise de décision de quelque nature que ce soit sur la base de ces informations. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, ont été établi à la date de publication de ce document.

En outre, compte tenu du caractère subjectif des analyses et jugements précités, il convient de souligner que les informations, projections, estimations, anticipations, hypothèses et/ou opinions éventuelles ne sont pas nécessairement utilisées ou suivies par les équipes de gestion d'AXA IM ou de ses affiliés qui agissent en fonction de leurs propres convictions et dans le respect de l’indépendance des fonctions au sein de la Société.

Les destinataires de ce document s’engagent à ce que l'utilisation des informations y figurant soit limitée à la seule évaluation de leur intérêt propre en considération des stratégies visées. Toute reproduction partielle ou totale des informations ou du document est soumise à une autorisation préalable expresse de la Société.

Rédacteur : AXA Investment Managers – Tour Majunga  - La Défense 9  -  6, place de la Pyramide - 92800 Puteaux. Société anonyme immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 393 051 826.

© AXA Investment Managers 2017